rechercher

Parler de l'anxiété à votre enfant

affection attachment baby 1027931Les enfants et les adolescents peuvent ne pas reconnaître que ce qu'ils ont vécu est de l'anxiété. Certains jeunes pensent que la façon dont ils se sentent et agissent est normale ou attendue. Souvent, les jeunes trop studieux ou perfectionnistes croient qu'il est raisonnable d'étudier pendant des heures, de garder leur chambre aussi propre qu'une épingle, ou de se laver les mains à l'excès après chaque activité. D'autres jeunes pensent que quelque chose "cloche" chez eux.

Les enfants peuvent se concentrer sur les symptômes physiques de l'anxiété (par exemple, les maux d'estomac). Les adolescents peuvent penser qu'ils sont bizarres, faibles, hors de contrôle ou même qu'ils deviennent fous ! Ces pensées peuvent les rendre encore plus anxieux et gênés. Fournir des informations précises sur l'anxiété peut réduire la confusion ou la honte. Expliquez que l'anxiété est une expérience courante et normale, et qu'elle peut être gérée avec succès ! Vous pouvez le faire en 3 étapes claires. Une fois que votre enfant aura compris cette information, il se sentira plus motivé pour gérer son anxiété.

Étape 1 : Encouragez votre enfant à parler de ses inquiétudes et de ses craintes.  

Commencez par décrire une situation récente où vous avez observé des signes d'anxiété chez votre enfant.

"Hier, quand Sarah est venue, tu semblais très calme et tu t'es assise à côté de moi. On aurait dit que tu étais un peu nerveuse d'avoir un visiteur dans notre maison. Comment était-ce pour toi?" Ou encore : "J'ai remarqué que tu traînais à la maison le week-end et que tu ne semblais pas vouloir sortir comme ton frère le fait. Qu'est-ce qu'il y a ?"

Il peut parfois être utile de partager avec votre enfant certaines choses dont vous aviez peur lorsque vous aviez le même âge (surtout si vous partagez les mêmes types de craintes), et de lui demander s'il a des inquiétudes ou des craintes similaires. Vous pouvez également décrire des situations qui rendent les autres enfants de son âge anxieux, et demander gentiment si cela arrive aussi à votre enfant. Enfin, vous pouvez essayer d'être direct en demandant simplement ce qui inquiète le plus votre enfant. Le fait d'être précis peut aider votre enfant à faire le tri entre ses peurs et ses sentiments confus. Soutenez-le en lui disant que vous le croyez et qu'il est normal d'éprouver ces sentiments. Montrez que vous acceptez les pensées inquiétantes et les sentiments anxieux. Si vous restez calme, cela aidera également votre enfant à rester calme.

Conseil : Est-ce que le fait d'entendre "Ne t'inquiète pas. Relaxe !" vous aide-t-il lorsque vous êtes anxieux ? Cela ne réconforte probablement pas beaucoup votre enfant non plus. Il est important de reconnaître que les craintes de votre enfant sont réelles. Votre empathie augmentera les chances que votre enfant accepte vos conseils et soit motivé pour travailler à réduire son anxiété grâce aux outils présentés sur ce site Web.

Étape 2 : Apprendre à votre enfant ce qu'est l'anxiété  

Si votre enfant a reçu un diagnostic spécifique, ou si vous pensez que ce qu'il vit ressemble le plus à l'une des descriptions de troubles, rendez-vous sur cette page et utilisez les informations qui y sont présentées pour éduquer et informer votre enfant ou votre adolescent. Partagez les faits énumérés sous ce trouble. Si les symptômes de votre enfant correspondent à plus d'un trouble, partagez tous les faits. Décrivez ensuite les pensées, les sensations physiques, les émotions et les comportements qui sont communs à ce trouble. Présentez ensuite les situations courantes qui peuvent être affectées par l'anxiété, ainsi que la façon dont l'anxiété se manifeste à différents âges et à différents stades. Enfin, encouragez votre enfant à lire les histoires personnalisées fournies dans chaque trouble. Demandez-lui si l'une des histoires lui semble familière, ou si elle ressemble à ses expériences. Lorsque vous présentez toutes ces informations, encouragez votre adolescent à partager des exemples personnels. Si votre adolescent est réticent, utilisez vos propres expériences en matière d'anxiété, ou rappelez-vous des exemples partagés à travers des films, des histoires, des fables, etc.

Étape 3 : aider votre enfant à reconnaître son anxiété

La troisième et dernière étape de la discussion avec votre adolescent consiste à l'aider à comprendre les trois façons dont l'anxiété se manifeste : les sentiments physiques, les pensées et les actions. De nombreux jeunes seront familiers avec au moins un domaine, reconnaissant immédiatement les façons dont l'anxiété les a affectés.

FaLang translation system by Faboba
Copyright © 2006-2022 STTP/SEPC-AFPC.
Tous droits réservés.
Conception de site web : RalphDillon.com