Aider les travailleuses et travailleurs

qui ont des enfants ayant des besoins
spéciaux à surmonter les obstacles

Semaine 1

22 novembre 2008

Négociations avec Postes Canada

Un message de votre équipe de négociation de l'AFPC

Après une semaine de piquetage intensif, votre solidarité ne faiblit pas. Et votre détermination a ébranlé Postes Canada.

En cette période d'incertitude, vous avez eu le courage de prendre position, ce qui vous a gagné le respect du STTP et du mouvement syndical. Et chapeau! vos tactiques ont été légales et pacifiques.

Il y a bien plus que l'argent au cœur de votre lutte.

Partout au pays, des centaines de membres du STTP sont venus vous épauler. Par leur implication, les membres ont salué votre courage; ils reconnaissent aussi que votre lutte les concerne tout autant.

Faire du piquetage n'est pas chose facile, c'est loin d'être populaire et c'est dur.

À toute heure du jour ou de la nuit, vous êtes arrivés sur les lignes prêts à affronter le froid ou la pluie. À Montréal, vous avez fait face aux forces de l'ordre. À Québec, on a porté de fausses accusations contre vous. Un peu partout au pays, vous avez été exposés à des gestionnaires de mauvaise humeur, à des chauffeurs agressifs et à la possibilité d'injonctions.

L'appui du STTP s'intensifie de jour en jour, tout comme celui des conseils du travail, de l'AFPC et d'autres syndicats. Des intervenants du mouvement syndical se rendent bien compte de ce qui est en jeu et ils sont très inquiets.

Postes Canada a essayé d'obtenir des injonctions. Et ça n'a pas marché! Rien n'est à l'épreuve de certains gestionnaires. Ils ont le culot de téléphoner à la maison, de faire de l'intimidation, d'induire les membres en erreur et de donner de fausses informations. Bref, ils sont prêts à tout sauf à revenir à la table.

C'est clair, votre grève a un impact. Vous avez ébranlé l'employeur. Si vos actions n'étaient pas aussi efficaces, Postes Canada resterait de marbre.

Votre équipe de négociation est prête à retourner à la table à tout moment. Continuez à faire preuve de détermination et de solidarité. Cela incitera peut-être Postes Canada à se rasseoir à la table pour négocier une convention collective équitable.

Chronologie de la négociation

  • Le 15 novembre, par l'intermédiaire d'un médiateur, le syndicat cherchait à savoir si l'employeur avait modifié l'offre qui avait été rejetée par l'équipe le 7 novembre.

  • Les deux parties ne se sont pas retrouvées face à face à la table.

  • Le 16 novembre en soirée, Postes Canada remettait une seule copie de son offre finale au médiateur. En cas de grève, l'offre était nulle.

  • Les 17 et 18 novembre, l'équipe se rencontrait par téléconférence pour revoir l'offre de Postes Canada.

  • L'offre est rejetée le 18 novembre.

  • Le médiateur informe Postes Canada que nous avons rejeté l'offre.

  • L'équipe attend toujours une réponse.